Search for:
 

le groupe Vermicelli Orchestra


SR – Nous somes très heureux de voir votre groupe dans notre studio. Alors, commençons a faire des questions. Votre orchestre esiste déjà six ans. Et pendant tout ce temps vous avez montré un bon dévoument au style choisé et c’est très difficile de le determiner en deux paroles. Du style nous parlerons un peu plus tard, et premièrement il y a une question de la route créative. Qu’est ce que c’est aujourd’hui VERMICELLI ORCHESTRA? Depuis beaucoup d’années que vous donnez des concerts en Russie et à l’étranger, depuis la publication de deux albums, en somme qu’est ce que vous avez obtenu et qeu’est ce que non de ce que vous avez planifié? A propos, encore une question des albums – pourqois tellement peu? Et je peux vous dire a ce propos qu’on ne peut pas acheter vos albums en vente.
VO – Ответ: Écouter la réponse | Charger la réponse
SSch – Nous avons fait, vraiment, deux album pendant tout le temps de l’existence de notre groupe, bienque nous avons déjà six ans. En 1996 notre groupe est déjà formé complétement, mais jusqu’à ce temps nous avons eu des années des expériments et rechérches. En fait, nous choisissons très soigneusement la musique puor les enregistrements et les concerts. Quelques compositions et fragments nous essayons de les exécuter, mais on arrive très souvent que nous les refusons, parce que ils ne font notre affaire. Probablement il est tout à fait difficile de composer et exécuter une musique de qualité en régime de la publication constante des albums, chaque année. Je vous propose d’écouter les groupes qui font les albums chaque année. Vous y trouvez beaucoup de compositions vraiment bonnes? Je pense que pas tout le temps. Ma reponse va à compléter producer de Vermicelli Orchestra – Artem Tamazov.
AT – Vous savez, vraiment, à showbuiseness actuel il est pris pour règle de publier des albums chaque année, et plus ils sont – meilleure situation on a, comme on pense. Notre gruope a son rythme, et nous sont pas liés par quelque contrat, qui nous font faire deux-trois albums par an ou bien seulement un. Nous faisons tout le notre pour faire la musique la meilleure possible, et quand nous y réussions, nous la publication, mais pas prématurément.

SR – Vous avez une musique très spécifique. On ne peut pas nommer votre musique ni éthnique ni rock. Vous avez “du chien” , qui vous diffère des autres groupes et qui fait impossible de définire présisement le style dans lequel vous exécutez. On peut dans quelque manière trahir le secret de ce “du chien”? Probablement c’est le résultat des influances des traditions du rock de Petersbourg ou bien c’est la question des personnes qui exécutent?
VO – Ответ: Écouter la réponse | Charger la réponse
SSch – Je crois qu’on ne peut pas définir ce que c’est que ça ce ainsi nommé “du chien”. Nous ne nous posons le but de travailler au point de plusieurs styles, travailler dans quelque style. D’autant plus que le premier et le deuxième albums sont différents du point de vue de style. Et celui-là que nous allons à faire – le troisième – est encore plus différent. Ainsi il me semble que ce soit seulement quelque écriture de Vermicelli Orchestra et c’est tout.
AT – Je voudrais ajouter qu’il y a quelque “du chien” exactement dans le choix des instruments et dans l’arrangement des parties. Les nos instruments solo sont et flûte, et mandoline, et accordéon, et violoncelle, et tambours, et guitare acoustique, et basse, et percussion. On peut dire qu’on a un orchestre bien complet, avec un choix des instruments bien extraordinaire.

SR – A propos des influances… On sait que vous avez collaboré avec plusieurs musiciens de Petersbourg. On a eu parmi ces gens une personne qui était la plus chère au groupe?
VO – Ответ: Écouter la réponse | Charger la réponse
SSch – Ducha Romanov a exercé sur moi une belle influance, parce que j’ai exécuté avec lui dans le groupe “Akvarium” et dans le groupe “Trilistnik”, je faisais souvant les enregistrements avec lui e surveillais comment il faisait les arrangements, composait la musique, et c’est pourqois son influance est tellement grande. Encore une personne qui a exercé une grande influance sur moi c’est mon ami Seva Gakkel, avec qui nous sommes amis depuis beaucoup d’années, et je dirais que son influance soit inappréciable. Je ne dis rien de Boris Grebenchikov, parce que cette personne créative est tellement forte, que jusqu’à ce temps je reste sous son charme. Sacha Lapin avec son jeux aussi a exercé une influance énorme sur moi. A vrai dire à Petersbourg il y a beaucoup des musiciens bien différents, et c’est imposible d’énumérer tous qui ont exercé une influance sur moi, compris les peintres. Mais je ne peux pas omettre mes profs de la composition – sont Arkadij Borisovitch Tomtchin et Igor Vladimirovitch Matsijevitch, qui m’ont inségné.
AT – Bien sûr qui ont exercé une influance sur notre travail ne sont pas seulement les musiciens de Petersbourg. Par exemple je sais que à Sergeij plaît beaucoup le groupe Led Zeppelin. Il me plaît aussi, il m’a influancé très fort comme tels groupes que Pink Floyd ou Police. Ainsi on peut dire que la musique de presque toute la Terre a exercé une influance sur ce que nous faisons. A notre tour nous esperons influancer la Terre.

SR – Parlons de l’étât actuel de la culture musicale en Russie. C’est claire que en somme pas très bon. On voudrait savoir votre opinion sur le propos des relations de la musique et masse média. Croyez-vous que dans les brefs délais soit un changement de l’accroissement de l’intérêt et de l’attention des masse média russes envers la musique non-commerciale (masse média au niveau d’étât, pas seulement spécialisés, сomme notre station, par exemple)?
VO – Ответ: Écouter la réponse | Charger la réponse
SSch – Il me semble impossible pour le moment, parce que masse media ont aujourd’hui une autre auditoire. Et, disons, au niveau alternatif où sont les gens simples masse media ne font aucune attention.
AT – C’est une question assez difficile. Pour le moment le but des masse media soit, comme il me semble, non d’informer le public, mais de le divertir, et c’est de ce fait qu’on a telles particularités de la situation. Si nous demandons a n’importe quell journaliste est-ce qu’il est préoccupé de la situation de la culture en Russie, bien sûr chacun dira oui. Mais en fait nous voyons que ce n’est pas comme ça, et c’est votre question elle-même qui l’exprime. Le problème a encore une part. La suite du chaque concret musicien dépend du fait comment les masse media parlent de lui. En vérité, la situation au marché musical est presque égale à celle au marché politic, quand c’est l’opinion publique formé avec l’aide des masse media qui determine la quantité de nos votes pour ce candidat et rien autre. Dans le domain de la musique – presque la même chose. Tu peux être un Mozart, et peux être un tel fameux musicien comme Charikov du roman de Boulgakov – sans difference. Tout sera déterminé comment masse média te montreront au public. Et masse media ont leurs intérêts. Premiérement c’est la question du degrée de popularitée, question du tirage, c’est pourquoi les masse media, ainsi que les stations de radio ou bien les journaux, en règle générale, s’intéressent seulement au musiciens déjà connus, fameux, a ceux qui leur porteront “+” à leur popularité, et ne s’intéressent à ceux qui font quelque chose pour la culture. A ce propos je peux dire qu’on voit cette situation avec tous les musiciens de notre pays, et non seulement avec Vermicelli Orchestra e moi, je, par exemple, ne peux pas évaluer notre travail. Mon but est de donner la possibilité à la plus grande possible quantité des personnes d’apprendre qui nous sommes et quelle musique nous exécutons. Qu’elle soit bonne, qu’elle soit mauvaise – c’est à juger à l’auditoire, mais, comme je crois, l’auditoire a tellement rarement cette possibilité. Alors, ce problème nous l’avons et ce problème est commun et on va à le resoudre dans un bel temps. Plus qu’on aura de la musique bonne, plus vite on va à le resoudre.

SR – On sait que la création – est un processus assez difficile, qui exige les dépenses d’énergie émotionelle et spirituelle. Et c’est pourquoi on doit avoir quelque chose qui va à alimenter ces forces créatives, va à aider à continuer. Des musiciens différents ont des stimulants différents, mais on doit avoir quelque chose de commun. Qu’est ce qu’on peut nommer “un moteur” de votre groupe, peut être un atmosphère dans le groupe, ou bien le désir de faire quelque chose de nouveau, si est possible de le définire?
VO – Ответ: Écouter la réponse | Charger la réponse
SSch – Bien sûr ce sont et l’atmosphère à l’intérieur du groupe et le désir de faire quelque chose de nouveau. Et en somme ce qu’alimente ce sont les impressions positives ou bien les impressions intérieures. Alors, je dirais que les impressions soient la nourriture pour la création.
AT – J’ajouterais que les concerts réuissis sont aussi un bel grand stimulant. Toujours après un concert on se sent de bonne humeur et plein de forces, on a le désir de continuer sa route.

SR – Depuis le début de “Vermicelli Orchestra” un certain cercle de personnes s’est formé – vos amateurs dévoués. Probablement il y ait quelque chose qui les réunit (à part de l’amour à la musique, bien sûr). Qu’est ce que c’est selon vous? On vous connait non seulement en Russie mais aussi à l’étranger. Et en somme qui sont ces personnes-là selon vous? Ce n’est pas une question oiseuse pour nous. Nous travaillons pour une audience spécifique, et nous nous demandons souvent qui sont ces gens-là qui vont spécialement à écouter la radio et les executants de cette radio. Bien sûr ces gens sont bien différents, mais si est possible peut-on fair un mini-portrait.
VO – Ответ: Écouter la réponse | Charger la réponse
SSch – Je crois qu’il y a quelque clef ou code qu’on va à reconnaître, ou bien ce clef va à leurs cœurs. Cette chose-là est exactement ce que nous réunit avec nos amateurs.
AT – Oui, et ce clef va, comme nous le croyons, aux personnes de tous les ages, des plus jeunes aux personnes d’âge mûr, et va aux celles d’instructions différentes, avec les conditions financièrs différentes. On ne peut pas définir un cercle de ceux à qui plait ce que nous faisons. C’est pourqoi, il me semble, à part de ce clef, duquel Sergej parlait, tous ces gens sont liés seulement par leur attitude envers notre musique.

SR – A propos de l’étranger… Ces dernières années en Europe on voit un accroissement de l’intérêt à la musique éthnique, les éléments de laquelle on note aussi et dans vos compositions. Vous avez fait quelques concerts à Finlande, et votre premier album Anabasis a été fait à CD sous le label britannique, vous avez travaillé avec les musiciens étrangers. Quelle est la situation aujourd’hui avec la reclamation du groupe à l’étranger? Y-a-t-il des propositions de la part des étrangers, des plans de donner des concerts au scènes étrangères, aux festivales?
VO – Ответ: Écouter la réponse | Charger la réponse
AT – Oui, bonne question. Vraiment, on voit que l’intérêt à la musique éthnique est augmenté ce dernier temps et on a inventé un terme spécial “world music”. En tout cas nous avons quelques éléments – c’est vrai, bienque, à vrai dire, nous n’exécutons pas ni musique éthnique, ni “world music”, nous exécutons une musique moderne. Et on a noté un grand intérêt: nous avons les invitations en Germanie pour l’automne, et pour l’été en Europe de Sud, à une assez grande quantité des festivals, environ 10. Nous espérons de visiter ces lieux, bienque, certainement ce sera très difficile pour nous, parce que actuellement nous enregistrons un nouveau album, et ce processus occupe tout le notre temps.

SR – Nonostant que votre collectif est grand, Vous donnez beaucoup de concerts. Depuis le début une belle grande quantité des musiciens “a joué” dans votre collectif. Y-a-t-il parmis les musiciens russes (ou étrangers) quelqu’un avec qui vous feriez un projet commun? Que projet sera-t-il dans ce cas?
VO – Ответ: Écouter la réponse | Charger la réponse
SSch – Oui, il y a tels musiciens . C’est un projet électronique “Jelotchnyje igruchki” (“Garniture d’arbre du Nouvel an”), qui font son travail très activement et se publient en Europe, en particulier en Gran Bretagne et en France. C’est dommage qu’en Russie ils travaillent moins. Nous faisons un projet commun, nous avons déjà donné avec eux un grand concert à Petersbourg le 20 avril, auquel a participé aussi un orchestre de chambre. Et maintenant avec eux nous enregistrons un album, où au fond sera exécutée notre musique en arrangement commun.
AT – J’ajoute que, probablement, ce projet nous le porterons a Moscou et le 2 novembre à “Maison Centrale de Peintre” nous exécutons la musique faite en collaboration avec le groupe “Jelotchnyje igruchki”.

SR – Et derniére question qui sans doute alarme beaucoup des musiciens jeunes, qui commencent seulement sa route créative. Selon vous, quels sont les principes que doit séguire une personne décidée de faire une telle musique qui plait à lui et non aux produceurs de nos masse media. A quoi doit-il être prêt?
VO – Ответ: Écouter la réponse | Charger la réponse
SSch – Premiérement, c’est une attitude très soignée envers la musique qu’un musiciens va à executer. Deuxiémement, si collectif ou musiciens veulent devenir professionelles, je proposerais de penser comment donner des concerts non seulement dans les club, mais aussi dans les sales de concert. C’est très important. Un club, c’est très bien, mais, selon mois, les musiciens doivent donner les concerts aux festivals, dans les sales de concert etc.
AT – Je suis entiérement d’accord avec Sergej et de mon part je voudrais ajouter que vous avez fait une bonne question, que, comme toutes les bonnes questions, non exige pratiquement la réponse, parce que la réponse se trouve déjà dans cette question. Un musicien moderne russe qui desire faire la musique qui lui plait, tout simplement doit faire une telle musique qui lui plait, – et c’est un principe fondamentale, que lui doit garder. Et nous pouvons seulement souhaiter tous les musiciens d’avoir la possibilité d’agir en cette maniére et dans ce cas tout sera bien.
SSch – En conclusion je voudrais remercier Special Radio pour questions très intéressantes et souhaiter aux auditeures bonne chance plus longue possible. Au revoir.

Comment!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *